Le Sérénissime Grand Maître

Le titre viager et prédicat d’Altesse Sérénissime Prince Souverain de l’Ordre conférés au Sérénissime Grand Maître Richard Finell, comte d’Auxois

Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII, Chef Suprême de l’Ordre, lors de la cérémonie d’investiture du 17 janvier 2015 en l’église de Saint Germain l’Auxerrois, a conféré le titre viager et prédicat de Sérénissime Grand Maître à Richard Finell, comte d’Auxois.

Le 1er octobre 2016, Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII, Chef Suprême de l’Ordre, a conféré au Sérénissime Grand Maître Richard Finell, comte d’Auxois le titre de Prince Souverain de l’Ordre avec le prédicat d’Altesse Sérénissime.

Cela marque à la fois la souveraineté de l’Ordre, son caractère éminent comme Ordre de chevalerie en France ainsi que la confiance et l’estime que le Chef de la Maison Royale de France porte au Sérénissime Grand Maître de l’Ordre.

Rappelons brièvement ce que sont les prédicats dans l’ordre de la Noblesse : l’ensemble des appellations de politesse et marques de respect attachées aux personnes titrées.

Exemples : Sa (et Votre) Majesté pour le roi, Monsieur, Madame pour les frères et sœurs du roi, Monseigneur, pour les princes du sang.

Son Altesse Sérénissime est un prédicat honorifique précédant les titres, prénoms et noms des membres des familles royales ou princières régnantes ou ayant régné. En France, il était attaché aux princes du sang et instituait donc un rang intermédiaire entre la famille royale proprement dite et les pairs du royaume. A l’étranger, bon nombre de princes italiens était dotés de ce prédicat ; à Monaco, bien que prince régnant, le prince Albert porte ce même prédicat d’Altesse Sérénissime.

Chacun connaît l’appellation de Sérénissime pour désigner la République de Venise, c’est-à-dire l’Etat souverain constitué par et autour de la Cité des Doges. Ce prédicat témoigne de la souveraineté et de l’importance de cette Cité.

Le terme de Sérénissime est donc parfaitement connu et utilisé dans le cadre du droit et des usages nobiliaires, il faut le souligner, ce qui répond par avance à toute interprétation déviante que d’aucuns pourraient faire, dans l’ignorance qu’ils ont desdits droits et usages.

Puisqu’il est souvent cité, précisons également que l’Ordre Souverain de Malte donne à son Grand Maître, le titre et prédicat d’Altesse Eminentissime Prince de l’Ordre.

Nous sommes donc bien loin des vanités que des esprits superficiels ou mal éclairés sur la vraie nature des titulatures, pourraient y voir car, en réalité, nous sommes au cœur même du service chevaleresque. Ainsi, ce prédicat de Sérénissime impose d’autant plus de devoirs mais ne confère aucun « avantage » particulier.

***